Archives de la ville de Puteaux
Image default
Histoire des rues et des quartiers

Le boulevard Richard Wallace

L’un des axes principaux de la ville, le boulevard Wallace relie le quai De Dion-Bouton à la gare ferroviaire. Il mesure actuellement 787,40 mètres de long.

Le boulevard Richard Wallace vu de la gare, AMP, 2Fi115.

À l’origine, le boulevard n’est qu’un chemin entre le moulin de Chantecoq et la rue Poireau (aujourd’hui rue Benoît Malon). Il s’appelle alors la rue du Moulin, puis devient la rue du Chemin de fer en 1850 avec la construction de la gare. Il est élargi sous le Second Empire et prolongé jusqu’à la Seine.

Il prend le nom de Richard Wallace en décembre 1890, en hommage au philanthrope anglais, Sir Richard Wallace (1818-1890), célèbre aujourd’hui pour avoir donné son patronyme aux fontaines parisiennes. Sir Wallace est également bienfaiteur de la commune : en décembre 1870, lors de la guerre contre la Prusse, il offre à la ville 1 000 francs pour les Putéoliens et Putéoliennes réfugiés à Paris. Il habite alors aux portes de Puteaux, au château de Bagatelle dans le Bois de Boulogne. Sir Wallace fait un nouveau don de 1 000 francs en 1871, puis, à partir de 1887, il donne tous les ans 500 francs. À sa mort en 1890, sa femme continue cette générosité. Les paiements s’arrêtent au décès de Lady Wallace en 1897.

Il y aurait eu, jusqu’au milieu du XIXe siècle, une « cour des miracles », havre de paix pour les mendiants et mendiantes de Paris au niveau de la rue Voltaire. Elle disparaît avec le percement du boulevard jusqu’à la Seine.

Découvrez aussi...

Le site Archives.puteaux.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des contenus du site . En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Accepter Voir plus